Ehpad et résidences seniors

Selon l’INSEE, la France comptera deux fois plus de personnes âgées en 2050. Cette hausse, résultat de l’amélioration de nos conditions de vie, entraîne aussi une hausse des besoins d’accompagnement pour mieux vivre vieillesse.

L’écoute : leur accorder du temps, les écouter, échanger, discuter avec eux. Ils ont tant de choses à dire et malheureusement, nous leur consacrons si peu de temps.

Le regard : indispensable dans la relation et en particulier pour celles et ceux qui ne parviennent plus à s’exprimer. Combien d’émotions passent par le regard et en disent long sur ce que nous ressentons.

Le toucher : pour certains, cela fait bien longtemps que personne ne leur témoigne de la douceur dans le geste.

Bien sûr, les soignants sont présents dans leur quotidien pour leur délivrer les soins nécessaires mais combien ont réellement le temps suffisant pour leur apporter ce confort.

Les thérapies non médicamenteuses sont une approche pertinente et qui apporte beaucoup à nos aînés.

Voici quelques approches psychocorporelles que je propose aux personnes âgées :

la sophrologie : elle apporte détente et participe au développement des capacités au travers de la respiration et de la suggestion mentale.

C’est une technique psychocorporelle qui permet d’aller vers un mieux-être et d’activer tout son potentiel, gérer lesdouleurs, les troubles du sommeil ou de l’équilibre mais aussi de stimuler le tonus et la mémoire.

Elle a été fondée en 1960 par Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, et est issue de diverses techniques : hypnose, relaxation, suggestion positive, yoga, méditation, phénoménologie…

le toucher allié à l’écoute thérapeutique de la maïeusthésie : un temps d’échange qui permet de libérer la parole, apaiser les souffrances, se relâcher de ses tensions tout en renouant avec les sensations agréables du toucher avec douceur.

La maïeusthésie est une psychothérapie brève élaborée par Thierry Tournebise qui permet d’apaiser les personnes en souffrance ou en recherche d’épanouissement.

Elle envisage le symptôme (ce qui ne va pas, un mal être…) non comme quelque chose à éliminer mais spécialement présent pour faire un chemin vers soi.

A travers ses ressentis, la personne va aller à la rencontre de celle qu’elle était au moment du vécu pour lui apporter présence et reconnaissance.

D’autres activités peuvent être mises en place comme la musique, la danse, le dessin, la photo, l’écriture, le repas thérapeutiques, … pour certains, l’appétit n’est plus au rendez-vous. Quoi de plus agréable que de partager un repas ensemble en parlant de la pluie et du beau temps.

Également, la mise en lien entre les résidents et les familles est source de grande joie. Quand l’éloignement ne permet pas des visites régulières, j’aime apporter mon aide à la lecture et l’écriture de courriers, aux échanges par Skype qui permettent de resserrer les liens.

Mon souhait est de partager un moment de bonheur avec vos ainés qu’ils soient encore alertes ou totalement dépendants car la pierre angulaire de mon accompagnement repose sur l’écoute, le regard et le toucher.